Assistance

Échelle des peines

Déf : classification des sanctions infligées aux coupables en fonction de la gravité des infractions commises

Le Code pénal distingue trois types d’infractions à son article 111-1 des plus graves au moins graves : 
  • les crimes (infractions punies par des peines allant de 15 ans à la perpétuité et d’une peine d’amende supérieure à 3.750 €) ;
  • les délits (infractions punies par des peines allant de 2 mois à 10 ans et d’une peine d’amende supérieure à 3.750 €) ;
  • les contraventions (infractions sanctionnées par une peine d’amende de 38 à 3.000 €). 
Pour les déterminer et les reconnaître, le droit pénal a établi une échelle des peines avec des peines criminelles, correctionnelles et contraventionnelles. 

Le Code Pénal défini, pour chaque infraction, quelle est la peine encourue. 

Des peines complémentaires peuvent également sanctionner les peines d’emprisonnement et d’amende (par exemple suspension ou retrait du permis de conduire, interdiction de gérer toute société etc.)
 
  1. La peine criminelle est prononcée par une Cour d’assises.

    Les peines criminelles sont la réclusion criminelle ou la détention criminelle. Elles peuvent être limitées dans le temps (15 ans minimum à 30 ans maximum) ou prononcées à perpétuité. Dans ce dernier cas, la période de sûreté (période durant laquelle le condamné ne peut bénéficier d’aucun aménagement de peine) qui l’accompagne peut prendre fin après 30 ans d’incarcération si le tribunal d’application des peines le décide. 
     
  2. La peine correctionnelle est généralement prononcée par un Tribunal correctionnel

    Ces peines sont multiples mais on retrouve principalement l’emprisonnement (de 2 mois au plus à 10 ans au plus), l’amende ou encore le travail d’intérêt général. 
     
  3. La peine contraventionnelle est souvent prononcée par un Tribunal de police. On peut citer l’amende (de 38 € au plus à 1 500 € au plus ou 3 000 € au plus en cas de récidive), une peine privative ou restrictive des droits prévues à l’article 131-14 du Code pénal ou encore la sanction-réparation (consistant à réparer le préjudice subi par la victime).
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.